En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Mis à jour le 24/04/2018

Fonds Chaffard, ouvrages d'art

Entre 1903 et 1955, les sœurs Chaffard sillonnent le Vaucluse et font le récit de leurs excursions et rencontres au verso de cartes postales figurant de nombreux paysages du département. Un petit avant-goût vous est proposé avec cette courte sélection d’ouvrages d’art routiers vauclusiens.

Cet extrait a piqué votre curiosité ? Alors parcourez l’inventaire du fonds Chaffard

Fonds Christian Jaureguy, travaux d'élèves

Christian Jauréguy a enseigné le dessin au lycée Mistral d'Avignon de 1952 à 1990. Le fonds d’archives qu’il a remis aux archives départementales de Vaucluse en 2013 contient des documents liés à l’enseignement artistique, à la vie lycéenne des années 1960-1980 et surtout un bel ensemble de plus de de 3000 dessins thématiques réalisés par ses élèves. Un tiers de ces travaux a été numérisé et mis en ligne. Extraits de cette remarquable production, des dessins de paysages industriels employant  différentes techniques (encre, mine de plomb, aquarelle, gouache).

Le puzzle du chasseur à pieds

L'album du chasseur à pied  est une collection de 10 cartes postales évoquant des scènes de la vie militaire. Tel un puzzle, une fois rassemblées , ces cartes représentent un soldat. Elles ont été  adressées du front par le caporal Georges Vaugelade  à « Ma chère petite Lucie », sa fiancée.  Né à Levallois-Perret en 1891, Georges Vaugelade  appartenait au 70e bataillon de chasseurs. Il est tué à l’ennemi, « Mort pour la France » le 23 juillet 1918 à Rocourt-Saint-Martin (Aisne). Cette correspondance est parvenue aux Archives de Vaucluse dans le cadre des commémorations du centenaire de la grande guerre.

Fonds Marie, enfants d'hier

Le riche fonds photographique du capitaine Félix Marie illustre son parcours militaire ainsi que sa vie familiale et amicale. En voici une sélection tout à fait subjective, autour du thème de l'enfant.

À travers ces regards, tantôt graves ou rieurs, découvrez une émouvante évocation de l'enfance de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Autour de la Grande Guerre

Les archives conservent des documents qui permettent de découvrir ce qu’a pu être la vie des Vauclusiens, civils et militaires, lors de la Première Guerre mondiale. Elles vous en proposent ici une sélection sous forme d’extraits, de détails.

Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à naviguer dans le guide des sources élaboré par les archives départementales de Vaucluse à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre.

Le plan de Nicolas Dipre

Constituant probablement la première représentation panoramique de la ville d’Avignon, le plan de Nicolas Dipre, a été dressé en 1514 à l’occasion du procès entre le seigneur des Issarts et la communauté de Barbentane, au sujet de l’île de Courtines.

Bibliographie
Hollard (C.-F.), « Nicolas Dipre cartographe : histoire d’une œuvre », dans Revue de l’art, n° 167/2010-1, 2010, p. 25-30

Lire l'article

Commander la Revue de l'Art

Max Bourgoin, un architecte en Vaucluse

Dans le contexte vauclusien de l'après-guerre, Max Bourgoin (1914-2009) demeure l'architecte dont l'œuvre est la plus remarquable. Son expression personnelle forte et inclassable, l'importance de sa production - environ 600 000 m2 construits - et la grande variété de ses programmes ont marqué la mémoire locale.

En 2006, l'architecte fait don de ses archives aux archives départementales de Vaucluse, complété en 2015 par la remise de l'exposition Max Bourgoin, un architecte en Vaucluse, réalisée en 2000 par l'association Architecture Ville Territoire.

Du côté des papiers à en-tête

Le musée départemental du cartonnage et de l'imprimerie de Valréas, les archives départementales de Vaucluse et l'association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine industriel en Vaucluse (ASPPIV) inauguraient en 2008 une exposition sur les commerces et industries de Vaucluse, de 1850 à 1950, au travers d'une sélection thématique de 380 papiers à en-tête issus de fonds d'archives publiques et privées.

Un catalogue est né de cette exposition : Du côté de l'en-tête. L'album présenté ici s'en inspire (le catalogue est toujours disponible à la vente)