En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Actualité du 02/10/2017

Inventaire

Le fonds Pierre Viala illustre le parcours de vie insolite d’un comédien, « baladin de la poésie française », devenu le restaurateur du village des bories à Gordes

Homme de culture, le comédien et artiste Pierre Viala (1922-2013), élève de Charles Dullin, a connu une carrière qui l’a conduit des scènes des grands  théâtres parisiens, à celles des villes de France et d’Europe dans l’aventure de la « décentralisation théâtrale », dont il a été acteur au cours des années d’après-guerre. Formé au répertoire classique, il s’est vite révélé dans des rôles d’auteurs modernes, tel Graham Greene, avant de changer totalement de trajectoire, abandonnant le « théâtre de troupe », et s’orientant dans la promotion de morceaux choisis de la littérature poétique et dramatique. « Baladin de la poésie française » à travers le monde, multipliant les récitals sur les cinq continents, d’abord en duo avec la comédienne Lise Bernard, puis seul, il a interprété durant quinze années dans les centres culturels français, et sur des scènes de théâtre, parfois improvisées, les textes des meilleurs auteurs, au service de la promotion à l’étranger de la langue et des lettres françaises.

Lorsqu’il met un terme à cette brillante carrière artistique en 1973, à 50 ans, il se consacre alors à sa deuxième passion : la restauration et la mise en valeur des ruines du village de « cabanes » de pierre sèche des Savournins, à Gordes, qu’il a découvert en 1956 et acquis en 1968. En moins de dix ans, avec des moyens rudimentaires et l’aide d’amis maçons, Pierre Viala a relevé les murs, restauré les habitations, réhabilité en musée de plein air ce « village des bories » qui lui doit cette dénomination, et qui est devenu par lui lieu de visite, mais aussi à son époque lieu d’accueil d’écrivains et d’artistes.

Ses archives ont été confiées en 2015 par sa fille Marie-Agnès Viala aux archives départementales de Vaucluse. Les voici classées et inventoriées. Ce sont les souvenirs de spectacles (photographies, programmes, hommages du public) qui brossent la carrière d’un artiste de talent, séduisant et charmeur ; ce sont les archives photographiques du village des bories, photos de chantier, ou œuvres d’amis photographes appelés à promouvoir une nouvelle image du site des bories ; c’est enfin un fonds documentaire réuni par Pierre Viala lui-même, sur de nombreux exemples d’architecture de pierre sèche en France et dans le monde.
Un monde que Pierre Viala n’a jamais cessé de chercher à connaître et à découvrir.

Accéder à l'inventaire du fonds Viala

Ill. : Village des bories à Gordes (détail), vers 1975 (AD Vaucluse 172 J 72 © P. Viala)

S'abonner au flux RSS