En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Actualité du 07/04/2016

Le service éducatif

63 exécutions, le village incendié et Bedoin rayé de la carte

Après la Révolution, la toute jeune République française cherche à imposer le nouvel ordre en instaurant la Terreur. S’ensuit alors un cortège d’exactions, de jugements expéditifs et de condamnations à mort.

Pour l’arrachement d’un arbre de la Liberté en l’an II, la commune de Bedoin et ses habitants paieront le prix fort : 63 exécutions, le village incendié et la commune rayée de la carte.

Après la mort de Robespierre, la Révolution prend un nouveau tournant. La rupture est nette y compris dans le cadre de l’affaire de Bedoin et la commune sera réhabilitée.

L'histoire de la Révolution constitue un incontournable des programmes scolaires, de l'école primaire au lycée. Les programmes scolaires, à l'opposé d'une approche exhaustive, mettent en évidence quelques temps forts et quelques grandes figures de la Révolution. Parmi ces temps forts, l'histoire de la Terreur constitue un moment particulier, autant par sa complexité chronologique que par la vigueur des débats historiographiques qu'elle a suscités.

Ce dossier pédagogique propose de porter à la connaissance des enseignants et des élèves un épisode marquant de l'histoire de la Terreur en Vaucluse, que les érudits locaux et la mémoire collective ont surnommé « l'affaire de Bedoin ».

Accéder à la page du service éducatif dédiée aux ressources en ligne

 

Ill. :
La guillotine à Orange sous la Terreur, d'après le dessin de T. Allom, Fisher son et Cie, Londres et Paris, milieu du XIXe siècle. Gravure sur acier, coloriée (AD Vaucluse 22 Fi 28).

S'abonner au flux RSS