En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Actualité du 01/07/2020

Inventaire

Le fonds du corps des marchands et maîtres ouvriers en drap d’or, d’argent et de soie d’Avignon dits taffetassiers comporte des documents dignes de curiosité pour s’immiscer dans la vie et l’organisation d’un corps de métier consacré à la production et au commerce de la soie entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Entre la chapelle Saint-Marc de l’église du couvent des Cordeliers et leur maison située rue Philonarde, on y découvre le fonctionnement hiérarchisé d’un corps de métier attaché à une certaine liberté de travail et conscient de son importance dans la vie économique et sociale d’Avignon. Parmi l’ensemble des activités artisanales qui font de la ville, enclavée dans le Royaume de France, une place industrielle et agricole importante, le textile est sûrement la plus prospère et attractive. Véritable secteur de pointe de cette industrie, le travail de la soie attire des ouvriers d’Angleterre, d’Orange, de Nîmes et de Lyon qui viennent se former auprès des maîtres taffetassiers d’Avignon et tentent de percer le secret de leur renommée.

La production documentaire des taffetassiers se révèle riche et passionnante. Les statuts établissent les conditions de ce regroupement professionnel des artisans d’un même secteur ; les livres de réception décrivent la manière dont on accède à la maîtrise et inscrivent les compagnons reçus dans le corps de métier ; les livres de raison énumèrent les coûts de la production textile et les dettes des ouvriers engagés à payer l’accès au corps et à la maîtrise, tandis qu’une documentation diverse nous permet d’accéder à la réalité de ce qu’était une organisation professionnelle à l’époque moderne dans une ville des États pontificaux soumise aux concurrences des villes du Royaume de France.

Ce nouvel inventaire est le résultat de la reprise d’une première ébauche de classement, confié dans le cadre d’un stage de Master de l’Université d’Avignon.  

S'abonner au flux RSS