En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Actualité du 10/12/2019

Le quèsaco des archives

« Quand lou Ventour a son capèu

Se plòu pas ara, plourá lèu » *

Cotée comme document figuré (1 Fi Ventoux 2) et conservée dans une annexe, cet objet mystère est une représentation géographique du mont Ventoux en trois dimensions, sur support de plâtre d’une taille plutôt généreuse : 135 cm de longueur, sur 113 cm de largeur et environ 50 cm de hauteur pour la partie la plus élevée. Sans légende, elle offre toutefois de grands aplats de couleurs pour les couches géologiques, des mentions de botanique, d’entomologie, et de topographie ainsi qu’un grand cartouche.

Entreprise par l’abbé Daniel Font lorsqu’il était curé de la petite paroisse des Abeilles, près de Monieux de 1898 à 1903, cette carte en relief a été réalisée pour la partie géologique par le comte V. de Gaudemaris, pour les indications entomologiques par le Docteur Alfred Chobaut, et les indications botaniques par Charles Flahault, directeur de l’école de botanique de Montpellier. Laissée inachevée par la mort de l’abbé Font en 1903, elle a été terminée en 1904 par le comte de Gaudemaris (archéologue et érudit de Beaumes-de-Venise).

La conception de cette carte s’inscrit dans un contexte bien particulier. Elle fait suite aux grandes opérations de reboisement des années 1890-1900 pour lesquelles des campagnes photographiques avaient été réalisées. Elle s’appuie également sur les explorations botaniques de Charles Flahault (auteur d’une conférence au sommet du Ventoux en 1899, publiée en 1900 dans la Revue des eaux et forêts) et sur les travaux entomologiques menés par le docteur Alfred Chobaut à cette époque. L’Encyclopédie du Ventoux (p. 66) précise qu’après cette date, l’étude de la botanique sera très négligée jusque dans les années 1950.

La nécrologie de l’abbé Font parue dans la Semaine religieuse du diocèse d’Avignon (7/11/1903, p. 520-521) précise le contexte de l’élaboration de cette Carte en relief du Mont Ventoux mise au point par l’ecclésiastique. L’article rappelle également qu’elle obtint la médaille d’or à l’exposition de Carpentras.


* Quand le Ventoux a son chapeau, s'il ne pleut pas maintenant, il pleuvra bientôt.


S'abonner au flux RSS