En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Actualité du 05/04/2019

Inventaire

Au gré de ses transformations, hôtel-Dieu, hôpital, hospice, puis aujourd’hui maison de retraite, cet établissement a traversé plus de six siècles d’histoire locale et a occupé une place prépondérante au sein de la communauté du Thor

Les textes attestent de l’existence d’un hôtel-Dieu au Thor dès la fin du Moyen Âge, mais son activité jusque-là essentiellement charitable, distribuer de l’argent en faveur des pauvres habitants malades, connaît au milieu du XVIIIe siècle une forte expansion grâce au legs du dernier descendant d’une famille notable du Thor, la famille de Verdelin. Joseph Louis Augustin, ancien chevalier de l’ordre de Malte, marquis de Verdelin, lègue à sa mort en 1752 l’ensemble de ses biens et capitaux estimés à plus de 30 000 livres à l’hôpital des pauvres. L’hôpital s’installe alors dans la vaste demeure avec chapelle de son bienfaiteur, à l’architecture classique ; le bâtiment, bien que réaménagé et fortement transformé entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle, abrite encore aujourd’hui la maison de retraite. Un portrait du marquis de Verdelin, réalisé en 1846 à la demande de la commission administrative pour honorer la mémoire du principal bienfaiteur de l’établissement, est toujours en place dans le grand escalier de la demeure.

La vie et l’activité de l’établissement se découvrent au travers de ses archives, qui ont fait l’objet de tous les soins des recteurs depuis le XVIIIe siècle, protégées dans une grande armoire à deux serrures, les deux recteurs (puis au XIXe s. l’administrateur et le secrétaire) en possédaient chacun une des clefs. Ces archives sont classées et inventoriées en 1878, et c’est là un document bien précieux car les archives ont subi dans le courant du XXe siècle, vraisemblablement vers les années 1950, d’importantes dégradations. Si les principaux registres ont été conservés, délibérations, titres et gestion des capitaux, comptabilité, le fonds ancien est aujourd'hui dépouillé de la quasi-totalité de ses liasses : en effet, plus de 50 documents, inventoriés en 1878, sont portés manquants. Les archives postérieures à la Révolution ont également souffert de ces disparitions bien dommageables pour l’histoire de cette institution ; tout récemment, des actions en revendication d’archives publiques ont été menées pour des documents en vente aux enchères sur Internet.

Le dépôt de ce fonds aux Archives départementales effectué en 1967, et complété en 2007, a permis de sauvegarder et de classer les archives de cet établissement, pour ensuite les mettre à la disposition du public d’historiens, érudits locaux ou simples curieux.

Il reste à souhaiter que ces documents uniques et précieux, puissent trouver leur public car la vie de l’hôpital-hospice du Thor est mal connue et son histoire reste à faire….

 

Accéder ici à l'inventaire des archives de l'hôpital-hospice du Thor

 

S'abonner au flux RSS