En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Actualité du 19/04/2018

Le document du mois

Une fois n’est pas coutume, l’anecdote historique que nous allons narrer nous a été soufflée par un chercheur. Connue pour certains, inédite pour d’autres, c’est une histoire insolite où l’on convoque pêle-mêle un roi de France, un pacha, une traversée sur mer, un périple sur terre et un animal exotique inconnu du peuple français en 1827.

Tout commence par le désir de Mehemet Ali, vice-roi d’Égypte, d’honorer Charles X avec un cadeau fabuleux afin de s’assurer du soutien de la France dans sa résistance contre les Grecs et sa volonté de se libérer de l’Empire ottoman. Sur une idée de son consul général, le roi se voit donc offrir une girafe.

Arrivé dans le port de Marseille le 14 novembre 1826, l’animal demeure dans la ville plusieurs semaines en raison de la quarantaine réglementaire et des préparatifs nécessaires à sa traversée. Sous la responsabilité du zoologiste Geoffroy Saint-Hilaire, également directeur du Muséum national d’histoire naturelle, Zarafa* prend la route le 20 mai 1827, destination Paris, soit un trajet de 881 km. Vêtue semble-t-il d’un costume pour la protéger des frimas qui sévissent sur cette terre d’accueil, elle est sous bonne escorte : outre ses soigneurs égyptiens, des gendarmes la protègent et des vaches lui fournissent du lait. Imaginez la surprise de la population à la vue de cette étrange caravane.

Car bien sûr une pareille expédition ne se fait pas sans pause ravitaillement et repos dans des villes étape. Le directeur du Muséum a ainsi contacté au préalable tous les préfets des départements qui doivent être traversés pour s’assurer des mesures de sécurité et du bon accueil à faire à l’égard du convoi. Le document choisi dans nos fonds illustre cette dimension administrative. Il met en lumière les recommandations faites par le préfet de Vaucluse le 25 mai 1827 (courriers n° 181 à 184) au sous-préfet d’Orange, au maire de Courthézon et au capitaine de gendarmerie, puis il passe le « relais » à son homologue de la Drôme.

La girafe arrive dans la capitale le 30 juin 1827 et prend ses quartiers dans le Jardin des plantes. Objet de curiosité, elle y vit jusqu’à sa mort le 12 janvier 1845 des suites de la tuberculose bovine. Naturalisée, elle est transférée en 1931 au Muséum d’histoire de la Rochelle où elle est encore visible aujourd’hui.

Il y aussi des girafes aux archives…

 

Sources
Fernand Rouveyrol, « 1827 – Orange ville étape de la première girafe introduite en France », dans le Bulletin des Amis d’Orange, n°167, mai-août 2007, p. 18-20.
Olivier Lebleu, Première girafe de France. Chronique d’une girafomania, 1826-1845, Paris : Arléa, 2006.
Zarafa, film d’animation réalisé par Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie, 2012


* Le mot girafe viendrait de l’italien giraffa, provenant lui-même de l’arabe zarāfah.

 

 

S'abonner au flux RSS