En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Nos cartes de lecteurs

Pour agrémenter nos cartes de lecteurs d'un joli visuel, nous avons effectué une sélection parmi les précieuses archives que nous détenons. Cinq documents ont été retenus en raison de l'intérêt historique qu'ils recèlent, mais également pour leur dimension esthétique, leur caractère pittoresque, ou leurs spécificités techniques. Les descriptions ci-dessous sont destinées à mieux vous les faire connaître.

Sceau de majesté de Frédéric 1er de Hohenstaufen dit Frédéric Barberousse, empereur, 1161

Ce sceau est apposé sur un diplôme. Il s'agit d'un acte par lequel l'empereur confirme le droit de l'évêque d'Avignon sur diverses possessions dont Bédarrides et Châteauneuf-du-Pape.

Sceau plaqué de cire brune au bas d'un acte sur parchemin. Un des plus anciens sceaux conservés aux archives départementales.

Cliquer sur l'image

Cote : 1 G 21

 

Lettre ornée en tête des statuts donnés à l'université d'Avignon par Julien della Rovere, 1481

Ces statuts ont été publiés par Galéot della Rovere, neveu et délégué du cardinal Julien della Rovere, archevêque et légat d'Avignon, futur pape Jules II.

Il s'agit d'un ensemble de textes qui précisent ou complètent l'organisation de l'université d'Avignon, institution créée en 1303 par le pape Boniface VIII.

Lettre ornée avec décor de feuille d'or sur parchemin. I pour J de Julianus, prénom de Julien della Rovere.

Cliquer sur l'image

Cote : D 10 fol. 13

 

Fermoir d'un bénédictionnaire, selon le rite romain ou dominicain, XVe siècle

Comme son nom l'indique, le bénédictionnaire rassemble les textes des bénédictions solennelles prononcées par l'évêque.

Ce fermoir est orné d'un motif héraldique sur émail, composé d'un animal "de gueules rampant". Il s'agit peut-être d'un lion ou d'un chien de couleur rouge, dressé sur ses pattes arrière.

Cette agrafe est un des éléments qui constituent ce registre de 38 feuillets sur parchemin. Il a conservé sa reliure d'époque avec ais en bois (planchettes), couvrure décorée plein veau brun et dorures sur les tranches.

Cliquer sur l'image

Cote : 1 G 784

 

Vue d'Avignon, 1514

Ce plan levé par Nicolas Dipre, peintre et cartographe, est un élément de preuve réalisé dans le cadre d'une procédure opposant Thomas Galéan des Issarts et la communauté de Barbentane pour la possession de l'île de Courtine. Les innombrables crues du Rhône, en modifiant les contours des îles, donnaient régulièrement lieu à des contestations de propriété. Ce procès s'est conclu en 1515, devant le Grand conseil du Roi de France, au bénéfice du seigneur des Issarts.

Ce dessin a été réalisé à la plume réhaussé de couleurs en bordure d'un plan des îles du Rhône (détail). Il s'agit d'une des plus anciennes vues panoramiques d'Avignon prise depuis Villeneuve.

Pour en savoir plus : accéder à la notice détaillée du fonds Galéan des Issarts, titres de Courtine

Bibliographie : Hollard (Claude-France), "Nicolas Dipre cartographe : histoire d'une œuvre", Revue de l'art, n°167, 2010/1, p. 25-30.

Cliquer sur l'image

Cote : 4 E Communes Avignon 13/1

 

Lettre ornée en tête d'un registre de reconnaissances féodales des domaines de Saint-Benoît et Betton, 1536

Ces reconnaissances reçues par le notaire Savoye, concernent les possessions de la famille Gramont en Dauphiné et Savoie.

Elles fixent les obligations des tenanciers des domaines de Saint-Benoît et Betton envers le seigneur Guillaume de Gramont, seigneur de Vachières. Ces actes portent sur la justice haute, moyenne et basse, le four banal, les moulins, l'entretien de l'enclause et béal du moulin, la taxe des bœufs à chaque fête de Toussaint, la corvée, les mesures, le droit de prélation, la redevance d'un quintal de fromage à chaque fête de Saint-Laurent, les reconnaissances féodales des censes, rentes et autres revenus (8 avril 1536).

Au verso du fol. 9, la lettre initiale C du prénom Claude est ornée d'une tête d'oiseau et de deux grotesques (deux visages d'homme et femme) dans une feuille d'acanthe, dessin à l'encre et couleurs sur papier.

Cliquer sur l'image

Cote : 2 E 9/1197