En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Mis à jour le 28/12/2017

L'aile des familiers


Achevée en 1340, l'aile ouest du palais vieux abrita les logements du camérier puis des familiers des papes. De là, le pontife avait vue sur le cloître et sur la rue montant à la cathédrale.

Actuellement, elle accueille sur 4 niveaux le hall d'entrée-salle d'exposition, la salle des inventaires, le laboratoire de photographie, la salle du service éducatif et des bureaux.

Le cloître


Les archives départementales occupent les ailes nord et ouest du cloître de Benoît XII. Construit sur deux niveaux en même temps que la tour de la Campane, il servait plutôt de cour de service.

Aujourd'hui, l'aile nord abrite les archives communales au rez-de-chaussée et des bureaux au 1er étage. Tandis qu'à l'ouest, au même niveau que la salle des inventaires se trouve la salle de lecture.

La chapelle de Benoît XII

Au nord du palais, la chapelle, commencée en 1335, double l'ancienne église Saint-Étienne qu'elle a recouvert. Initialement, elle disposait de deux niveaux, la chapelle palatine, où se déroulaient les cérémonies, et le rez-de-chaussée, qui fut rapidement transformé en entrepôt. Très vite abandonnée au profit de la grande chapelle du palais, elle n'était déjà plus couverte au XVIIe siècle.

Après avoir servi de promenoir pour les prisonnières au XIX siècle, l'ancienne chapelle pontificale fut restaurée au profit des archives et ses 38 m sur 9 m accueillent aujourd'hui plus de 2 km de documents.

La tour de la Campane

Placée à l'angle nord-ouest du palais, la tour de la Campane fut construite en 1339-1340 sur le flanc du rocher des Doms. Bien qu'elle n'en soit pas la plus grande élévation (45 m), c'est le point culminant du palais.

Après avoir servi de dépôt pour le trésor pontifical, de logement pour les fonctionnaires pontificaux, puis de geôles, ces cinq niveaux sont utilisés comme magasins d'archives.

La tour Trouillas


Située à l'extrémité nord-est du monument, c'est la plus haute tour du palais (52 m). Achevée en 1346, elle servit de dépôt pour le charbon, puis de bûcher tandis que la cave supérieure était utilisée comme réserve pour les munitions et les provisions mais également de logements pour les soldats et les prisonniers.

Actuellement, elle contient une salle de tri et des magasins d'archives.

Retour sur Un lieu