En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d‘information sur l’utilisation des cookies.

fermer le bandeau
Retour à l'accueil des Archives départementales
Vous êtes ici :

Mis à jour le 24/01/2019

Connaître les causes possibles de détérioration des documents pour mettre en place des solutions préventives et réagir avec efficacité en cas dégradation avérée

Les causes de dégradation

Identifier les facteurs à l'origine de la destruction des archives permet de mettre en œuvre des moyens de protection efficaces.

Les documents d’archives sont composés de matériaux différents : les matériaux organiques (papier, cuir, parchemin, bois, textile, cire), les matériaux inorganiques (verre, métaux), les matériaux synthétiques (CD-Rom).

De par leur nature, ils peuvent subir des dégradations variées :

Les causes physiques

Frottements, écrasements, chocs liés à la manipulation, feu, eau, vandalisme

Les causes climatiques

Variations de température, humidité, lumière, poussière

Les causes biologiques

Moisissures, insectes, vertébrés

Les causes chimiques

Oxydation, hydrolyse, polluants, acidité de l'encre et du papier

La conservation préventive

Face à ces multiples causes de dégradation, tous les services détenteurs d'archives doivent mettre en œuvre un ensemble de mesures pour assurer une conservation matérielle pérenne de leurs documents. En voici les principales prescriptions :

Un lieu de stockage des archives adapté

Éviter cave et grenier qui sont souvent des lieux confinés, surchauffés, susceptibles de subir des infiltrations :
Le magasin d’archives est un lieu propre, isolé et sain.

Éviter les variations climatiques :
La température et l'hygrométrie doivent être stables (autour de 18° et 50% d'humidité relative).

Ne pas exposer les documents directement à la lumière qui jaunit le papier et décolore l'encre :
Le local archives est un endroit sombre.

Bannir les étagères en bois qui absorbent l'humidité, attirent les insectes xylophages et font un excellent combustible :
Les rayonnages doivent être métalliques et la première étagère à 15 cm du sol.

Ne pas négliger les aspects confidentialité et sécurité, il est donc impératif :
que le magasin soit équipé d'un système de détection incendie et d’extincteurs ;
qu'il soit fermé à clef ;
que l'accueil du public ait lieu dans une salle différente du lieu de stockage des archives.

L'importance d'un bon conditionnement

Afin de protéger au mieux les documents, il est nécessaire d’utiliser des boîtes de conservation si possible en matériau neutre non-acide, de bonne qualité et adaptées au format des documents.

Ce conditionnement évite l’incrustation de salissures et de poussière, il retarde les attaques biologiques et chimiques dues aux particules polluantes et aux organismes vivants. Enfin, il met les documents à l'abri de la lumière.

Assurer une conservation préventive des archives, c’est se prémunir en amont des dégâts qui pourraient être causés aux documents et garantir ainsi leur pérennité.

L'application de ces règles de bases ne met cependant pas à l'abri des altérations.

La conservation curative

Les traitements

Quand la conservation préventive est insuffisante pour assurer la conservation pérenne d'un document, il existe différents moyens pour stopper sa dégradation :

  • le dépoussiérage et le gommage des salissures ;
  • le traitement insecticide et fongicide pour lutter contre les attaques des insectes et la prolifération des champignons ;
  • la désacidification des encres et papiers ;
  • la consolidation des déchirures et la fixation des couleurs ;
  • la numérisation pour éviter les manipulations.

     

     

La restauration

Lorsque les traitements curatifs ont échoué, la restauration intervient en dernier recours. Elle vise à redonner au document son état fonctionnel tout en respectant son intégrité intellectuelle et structurelle.

La restauration intervient en effet sur la structure même de l'ouvrage : débrochage, décollage des feuilles une à une, dépoussiérage, immersion dans l'eau, colmatage des lacunes à la pulpe de papier, rencollage, doublage sur papier japon, mise en ordre et au format des feuillets, couture, reliure en parchemin souple.

Soumises trop longtemps à l'humidité, les feuilles finissent par être "cimentées" et forment un bloc compact : "le bibliolithe".

Dégâts des eaux : que faire ?

Qu'elle soit due à une rupture de canalisation ou d'origine naturelle, l'inondation est bien souvent la cause de dégâts massifs.

Conséquences sur les documents

  • Le papier mouillé est fragile, il se déchire facilement ; par la suite, il gonfle, se déforme et se solidifie après séchage ;
  • le document est sale, souvent couvert de boue ;
  • l'encre pâlit et les pigments se décolorent ;
  • les trombones et agrafes rouillent ;
  • des micro-organismes se développent et détruisent le papier.

Les bons gestes à adopter en cas de sinistre

Sécurisation des lieux : couper l'électricité et le chauffage, mettre les personnes en sécurité, contacter les secours (le 18), pomper et sécher les lieux au maximum ; pour les documents : contacter les archivistes des archives départementales au 04 90 86 16 18.

Équipement nécessaire : gants, masque, bottes, combinaison, lampe torche.

Évaluation des dommages et du coût : mètres linéaires touchés, types de documents inondés, dossiers éliminables ou au contraire à sauver en priorité.

Réparations :

Si les dégâts sont peu importants, l'intervention se fait en interne  : il faut identifier les documents et numéroter les boîtes, installer les documents dans un lieu de séchage, désolidariser les liasses, installer autour d'elles des ventilateurs et des déshumidificateurs.

 

Si les documents ont subi d'importants dégâts : les archives départementales peuvent vous mettre en contact avec des prestataires spécialisés dans le sauvetage d'archives qui utilisent différentes techniques (congélation, lyophilisation, séchage sous vide, désinfection, nettoyage des moisissures, etc.)

Quelques liens utiles

Service Interministériel des Archives de FranceLe Comité Français du Bouclier Bleu (association de protection des patrimoines culturels en péril)Portail International Archivistique Francophone
Accéder au chapitre consacré à la préservation des documents d'archivesAccéder au site du CFBBAccéder à la formation sur la préservation et la restauration

Utile !

Télécharger ici la plaquette

Voir aussi

La manipulation des documents dans une salle de lecture

Retour vers

SERVICES PUBLICS