Agrandir l'image, fenêtre modale

La petite machine à remonter le temps

Du Banat à la Roque-sur-Pernes

Remontons le temps d’à peine quelques décennies, à une époque où d’anciens colons français venaient repeupler nos campagnes.

Publié le

Connaissez-vous l’histoire des Banatais ? Pour la plupart, descendants de Lorrains et d'Alsaciens, ils quittent le royaume de France sur l'invitation de l'empereur du Saint-Empire germanique Charles VI,  pour s’établir entre 1717 à 1790 dans la région du Banat de Temesvar, située dans la partie hongroise de l'Autriche.

En 1918, le démantèlement de l’empire austro-hongrois fait éclater ce petit pays, partagé entre la Hongrie, la Roumanie et la Yougoslavie par le traité de Saint-Germain. Durant la 2nde Guerre mondiale, beaucoup de Banatais, devenus germanophones avec le temps, sont  enrôlés dans l’armée allemande. À partir de 1944, ces anciens colons deviennent la proie de l’allié Russe, nouvel occupant de la région. Une somme d’évènements déclencheurs qui annoncent un long processus de retour au pays…

Une question se pose alors : où implanter cette population déracinée et meurtrie ? Grâce à l’action conjointe de deux hommes, Robert Schuman, président du Conseil français (1886-1963) et Jean Lamesfeld (1909-1981), président du Comité des Français du Banat, 12 000 personnes retrouvent le sol français entre 1950 et 1963 et s’implantent en Lorraine, en Alsace et dans le Sud de la France.

C’est dans ce contexte qu’Edouard Delebecque, maire de La Roque-sur-Pernes et Jacques Boissier préfet de Vaucluse, avalisent dès le 18 octobre 1950 l’installation d’une famille banataise de 7 personnes. Une quinzaine d’autres familles suivront pour faire revivre le village agonisant, abandonné par sa population partie "travailler à la ville" (les tables décennales 1933-1942 conservées aux archives de Vaucluse comptabilisent 2 naissances, 5 mariages et 15 décès). Réputés consciencieux et travailleurs, ces "nouveaux provençaux" vont s’employer à reconstruire le village (comme l’illustre l’avant/après proposé ci-dessous) et faire fructifier les terres.

La suite, nous vous invitons à la lire dans le dossier pédagogique conçu en novembre 2017 par le service éducatif des archives départementales de Vaucluse.