Agrandir l'image, fenêtre modale

Evénement

Printemps des poètes, édition 2022

Un joli poème illustré puisé dans le fonds Christian Jaureguy pour fêter à notre manière le Printemps des poètes

Publié le

Jeune élève du professeur de dessin et également poète à ses heures Christian Jauréguy, l’auteur est en 3e au lycée Mistral dans les années 50 lorsqu’il réalise avec talent et maturité ce délicieux dessin pour illustrer le sonnet d'Arthur Rimbaud (1854 – 1891).

Quand le poète compose Le dormeur du val, il n’a que 16 ans. Et pourtant le texte de Rimbaud témoigne d’une grande maîtrise technique dans la versification ainsi que dans la dramaturgie d’une scène probablement inspirée par la guerre entre la France et la Prusse en 1870.
Laissez-vous porter par l'émouvante lecture de ce poème à la fois triste et bucolique...

 

Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Arthur Rimbaud

 


Quelle madeleine ce poème
Il évoque une salle de classe, un cahier de poésie bien tenu et la récitation "au tableau" d'un texte légèrement ânonné dont l’élève de prime abord, perçoit confusément le sens jusqu’à la compréhension brutale du drame qu’il décrit.

 

Pour en savoir plus sur le professeur de dessin Christian Jaureguy et sur le fonds