Agrandir l'image, fenêtre modale

Clin d'œil

Une petite friandise, ça vous tente ?

Le mois de décembre est le mois des chocolats, mais nous vous proposons une autre douceur dont le souvenir vous replongera peut-être en enfance.

Publié le

La friandise

Celle que nous avons sélectionnée a été conditionnée dans une de ces boîtes en carton, ronde et rouge, d’un rouge "turc", ou rouge d’Andrinople, si l’on se réfère à la description qui en est donnée dans ce document.

Avant cette date, les boîtes affichent des étiquettes en noir et blanc.

Si l’emballage varie, le contenant - des pâtes - et surtout le composant de base - la réglisse - demeurent une constante. Mais celui-ci est décliné sous des formes très variées : pâte vanillée, à la violette, à la menthe, bonbons de pâte grise dont certains commercialisés en Angleterre sous l’appellation "peppermint lozenges", perles à la violette ou à l’anis, extrait de réglisse (la glyzine) à diluer, poudre de réglisse connue sous le nom de "Coco des deux lions", sirop, etc.

Les étiquettes, spécifiques à chaque spécialité, vantent la qualité des produits : "délicieuse au goût, cette pâte facilite la digestion et l’expectoration, elle guérit les rhumes, enrouements, grippes, les maux d’estomac et combat utilement les affections de poitrine". La "pâte d’escargots" aide à l’expectoration, l’extrait de réglisse permet d’obtenir "une boisson désaltérante", quant à la poudre elle offre une boisson "hygiénique et rafraîchissante".

À en croire les fabricants, la réglisse est un produit extraordinaire !

La réglisserie Florent

La pâte à la réglisse est une production de l’entreprise Florent.

C’est Félicien Florent qui la fonde en 1864 après avoir repris le fond de commerce de Deville & Chavent, une industrie de jus de réglisse. Il s’installe sur le site de Cantarel (route de Marseille à Montfavet). Son fils Paul lui succède et après lui son gendre, Alexandre Poirson. En 1975, la société est absorbée par Ricqlès-Zan et les unités de production transférées dans les usines d’Uzès et de Moussac. En 1987, l’entreprise fusionne avec Haribo.

Durant des décennies, les membres de la famille Florent puis Poirson développent l’entreprise, créent des produits, innovent et commercialisent largement pour rendre ces friandises indispensables.

Les sources

L’histoire de l’entreprise et de ses productions nous sont connues grâce à différentes sources.

D’une part, le fonds de la réglisserie même. Ce fonds, volumineux du fait de la longévité de l’entreprise, est pour partie conservé aux archives départementales de Vaucluse. Il est en cours de classement et deviendra, à la fin de ce travail, communicable.

D’autre part le fonds du tribunal de commerce d’Avignon auprès duquel les gérants successifs de la société Florent ont déposé des marques de fabrique ou des modèles d’étiquettes indispensables à l’identification des boîtes et des produits.

Les marques de fabrique sont les signes distinctifs des entreprises qui leur permettent d’être identifiées avec certitude et de se protéger des imitations. Elles sont déposées auprès des tribunaux de commerce créés en 1790 dans les villes où l’activité commerciale est forte et dont une des compétences est l’enregistrement des actes des sociétés, des dépôts des dessins, modèles et marques.

C’est dans les registres des marques de fabrique que nous retrouvons trace des dépôts faits par Paul Florent ou après lui son gendre Alexandre Poirson puis son petit-fils Jacques, dépôts qui illustrent l’activité intense de l’entreprise.

Le 26 février 1891, pas moins de quatorze marques sont déposées pour identifier autant de produits différents. Certaines d’entre elles sont un renouvellement du précédent dépôt effectué le 6 avril 1877.

Le 6 avril 1891, Paul Florent protège l’étiquette destinée à distinguer des pâtes de réglisse. Il est précisé que l’étiquette est imprimée en noir entourée d’une bande plate d’un rouge turc. Ce même jour, il dépose six autres étiquettes.

En 1901, à trois reprises, des enregistrements sont faits. En 1904, l’étiquette de la boîte de bonbons en forme de grains de café et au goût menthe est protégée. En 1906, Paul Florent renouvelle les dépôts du 26 février 1891.

En 1909, c’est Alexandre Poirson qui agit en tant que gérant de la société. En 1951 et 1961, les dépôts sont signés Jacques Poirson, fils du précédent.

Les registres de dépôt ont été numérisés et sont accessibles en ligne avec l’inventaire du fonds du tribunal de commerce d’Avignon

Nous vous invitons également à une visite virtuelle de l'exposition "Marques déposées"