Les banatais de la Roque-sur-Perne. Histoire d’une immigration locale

Le repeuplement de la commune de La Roque-sur-Pernes par les Banatais dans les années 1950

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, l’Europe est en pleine recomposition géopolitique et démographique : les frontières bougent et des hommes, des femmes, des enfants quittent leur pays, moins souvent de gré que de force. Parmi eux, des dizaines de milliers de Banatais, originaires du Banat - une région frontalière à cheval entre la Hongrie, la Roumanie et la Serbie - fuient face à l’avancée de l’Armée rouge.

Parmi eux, certains s’installent dans un petit village des Monts-de-Vaucluse pour le repeupler et le reconstruire : la Roque-sur-Pernes.

C’est le repeuplement de la Roque-sur-Pernes par les Banatais que le service éducatif souhaite mettre en lumière par ce dossier pédagogique. Les nombreuses thématiques à l’œuvre – reconstruction d’après-guerre, exode rural, histoire et géographie locales – en font un objet complexe qui nourrira nombre de séances d’histoire.

Ce sont également des questions beaucoup plus larges qui touchent à la mise en œuvre de la solidarité, aux rapports entre histoire et mémoire, ou encore aux questions d’identité, si simplement exposées dans les médias et si complexes en réalité, qui permettront, nous l’espérons, à ce dossier de nourrir des réflexions sur la place des immigrés dans la construction d’une nation.

 

Nous mettons à votre disposition :