Agrandir l'image, fenêtre modale

La petite machine à remonter le temps

Un petit détour par Sault

Petit pays du bout du monde, Sault, remarquable par sa géographie et son histoire, conserve quelques vestiges de son passé féodal dont la tour objet de cette machine à remonter le temps

Publié le

D'argent au loup ravissant d'azur, lampassé et armé de gueule

Perché sur un plateau calcaire à 765 m d’altitude au sud-est du mont Ventoux, sa superficie 111,15 km2 en fait le plus grand territoire communal du Vaucluse.

Peu peuplé (1 361 habitants au dernier recensement), le bourg rural est aujourd’hui réputé pour sa production de lavande et d'épeautre.

Autrefois possession de la seigneurie d’Agoult sur les terres adjacentes de Provence, érigée en comté en 1561, Sault est saccagée durant la Révolution.

Le château fortifié du XIe siècle aux quatre tours défensives, subit des dommages et les archives de famille sont brûlées. Le temps et les déprédations humaines successives contribuent à l’arasement des tours rondes dont celle située rue du Club [des amis de la Constitution].

Ces pertes irréversibles sont autant de sources perdues qui nuisent à la précision de la documentation historique. Fort heureusement, d’autres archives, notamment les archives communales anciennes et modernes, et bien sûr l’archéologie, comblent ces lacunes pour écrire l’histoire.

 

 

Amusons-nous

Un peu de bibliographie
  • Bonnefoy (J.-P), "Sault et le Pays de Sault", Le temps retrouvé – Equinoxe, 1995, p. 108
  • Barruol (G.), "Pays de Sault et d’Albion", Les Alpes de lumière, 1993, P 120
  • Chrestian (H.), "Histoire de Sault, ancien chef-lieu de comté, et sa vallée" (étude restée manuscrite, 1897).
  • Dubled (H.), "Le pays de Sault aux XIIIe-XIVe siècles", Provence historique, t. 21, 1971, p. 322-336.