Géopolitique du Vaucluse en révolution...

Dernier né des départements français, le département de Vaucluse est atypique par sa composition territoriale. En écho à la publication récente de l’inventaire de l’administration départementale de 1785 à 1800, Nicolas Soulas reviendra sur cette géopolitique complexe.

Géopolitique du Vaucluse en révolution, expériences révolutionnaires plurielles, antagonismes et frontières politiques

4 juin 2021 à 18h00

Rendez-vous avec Nicolas Soulas chercheur associé au LARHRA (UMR 5190), unité mixte de recherche des Universités de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne. Chercheur correspondant au Centre Norbert Elias (UMR 8562), unité mixte de recherche de l’Université d’Avignon et de l’EHESS (antenne de Marseille), 2012-2020.



L’entrée dans la Révolution française du territoire appelé à devenir le département du Vaucluse se traduit, dès 1791, par la constitution d’une géopolitique complexe à géométrie variable, façonnée par la radicalisation des antagonismes politiques. Les crises avignonnaises et comtadines déstabilisent un espace méridional échaudé par la crise religieuse et les diverses tentatives contre-révolutionnaires qui marquent durablement les esprits.


L’étude des différents scrutins municipaux montre comment ces clivages génèrent la constitution précoce de frontières politiques qui s’enracinent tout au long de la décennie révolutionnaire. Il en résulte l’affirmation d’un paysage politique vauclusien extrêmement fragmenté.

Localiser les archives